2021, un tournant

0
24

Pourquoi le financement de la transition énergétique est-il un enjeu clé ?

CR : Le financement de l’énergie et des technologies vertes est le carburant de la transition. À ce titre, 2021 est une année positive, en particulier dans les pays développés occidentaux. Les investissements mondiaux dans l’énergie ont repris, retrouvant les niveaux d’avant la crise, avec un montant d’environ 1,9 milliard de dollars prévu par l’Agence internationale de l’énergie en juin dernier. C’est l’énergie propre qui bénéficie le plus de ces flux de capitaux, avec près des trois quarts des dépenses liées à l’installation de nouvelles capacités.

Si cette croissance s’explique notamment par la montée en puissance du secteur et la baisse continue des coûts de production qui en découle, 2021 continuera d’être marquée par la volonté politique et réglementaire des États et des institutions. Ainsi, l’Union européenne, avec ses accord vert fin 2020 et ses loi sur la météo adopté en juin dernier, il vise une réduction collective de 55 % des émissions de carbone des États membres d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, et une réduction nette de zéro carbone d’ici 2050. Le paquet climat “Convient pour 55” renforce ce plan d’action (élargissement du marché du carbone, CCUS, ajustement aux frontières carbone, etc.). Dans le même ordre d’idées, les États-Unis lancent un plan massif d’investissements dans les infrastructures, dont un « plan climat » de 86 milliards de dollars (mobilité verte, etc.). Une initiative récente bloqué au niveau législatif, mais clairement avant-gardiste avec l’ère Trump.

Quel rôle les citoyens jouent-ils dans la réussite de la transition énergétique ?

CR : Notre nouveau Dashboard met en lumière un point évident mais crucial : la nécessité d’engager les citoyens et les collectivités locales dans la transition énergétique. En effet, aussi favorable qu’ait été l’environnement politique et social en 2021, des oppositions se dessinent au niveau local, émanant de divers acteurs (défenseurs du patrimoine ou professionnels de la mer pour l’éolien, agriculteurs pour le solaire, etc.). Par conséquent, les efforts pour renforcer l’appropriation des énergies renouvelables doivent être intensifiés.

De plus, le réseau doit s’adapter à l’intermittence de ces énergies et continuer à être une source fiable d’approvisionnement en électricité pour le consommateur final. Seul le maintien de cette qualité de service permettra son adoption dans les territoires.

Enfin, le développement et le soutien des infrastructures renouvelables doivent pouvoir profiter à tous. Afin de compenser l’impact potentiel sur les factures privées, l’Union européenne prévoit d’apporter un soutien financier aux régions les plus touchées (accord vert).

Pour conclure, 2021 aura vu le renforcement des engagements nationaux et supranationaux en faveur de la transition énergétique dans les économies avancées, et s’inscrit dans un changement structurel en matière d’investissement dans les énergies renouvelables, les gaz verts (biométhane, hydrogène vert…) et technologies de décarbonation (captage du carbone…). Une étape essentielle à l’heure où les émissions de GES liées à la croissance mondiale reviennent à un niveau trop élevé pour limiter le chauffage température planétaire inférieure à 2°C d’ici 2100.

L’essentiel sur le Dashboard

Votre nom ? Tableau de bord de la transition énergétique
S’échapper ? Annuel
Votre papier ? Informer toutes les parties prenantes (entreprises, pouvoirs publics, salariés, citoyens, etc.) sur l’état de l’énergie en France et à l’international au cours de l’année écoulée et analyser les différentes modalités de mise en œuvre de la transition énergétique.
L’ambition ? Mesurer l’avancement de la transition par rapport aux ambitions climatiques de long terme, sujet essentiel par rapport à notre stratégie de positionner l’ensemble de ses activités sur une trajectoire de neutralité carbone.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here