5 choses à savoir sur Sephora

0
25

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à en savoir plus sur une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 85ème épisode, plongeons dans les secrets du géant français de la beauté : Sephora.

1 – L’inventeur de la cosmétique en libre-service

Dans une France qui se remet doucement de Mai 68, Dominique Mandonnaud, 22 ans, vient d’ouvrir Shop 8, une petite parfumerie, à Limoges, sa ville natale. Le jeune homme rêve de dépoussiérer le secteur cosmétique, qu’il juge obsolète. À l’époque, les parfums et les produits de beauté étaient gardés derrière les comptoirs par des vendeurs réticents à laisser leurs clients essayer des crèmes et du maquillage dessus. Il fallait acheter avant d’essayer. Dominique Mandonnaud veut faire exactement le contraire. En créant Shop 8, l’entrepreneur a décidé d’innover en adaptant le concept de libre-service au monde de la parfumerie. “Faire des affaires ne m’intéressait pas”, confie-t-il dans L’Express en 2010. Ce que je voulais, c’était créer un lieu totalement nouveau, élégant et ouvert, où l’on aurait le droit de se promener sans se faire prendre et où tout le monde voudrait entrer”.

Yves Rocher, L’Oréal, La Redoute… : Retrouvez tous nos épisodes ici

En 1993, sa petite structure rachète la trentaine de magasins du réseau Sephora, alors sous pavillon britannique. C’est un coup de génie. En 1997, le prestigieux groupe LVMH rachète 100% du capital de Sephora pour 1,6 milliard de francs (344 millions d’euros). Objectif : promouvoir le pionnier de la beauté en libre-service dans le monde. Aujourd’hui, Sephora est présent dans près de quarante pays en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Asie. Dominique Mandonnaud profite de cette commande pour se consacrer à sa passion : la sculpture.

2 – Sephora, la pépite de LVMH

Recevoir des compliments de le troisième plus riche du monde ce n’est pas donné à tout le monde. En 2017, le PDG de LVMH, Bernard Arnault, louait le “grand succès” et les “performances assez étonnantes” de Sephora, devenu au fil des années le numéro un de la parfumerie et le roi des cosmétiques aux Etats-Unis. Mais aussi une des locomotives du prestigieux groupe de luxe. “Nous avons un énorme potentiel avec cette entreprise extrêmement dynamique qui non seulement ouvre des magasins, vend et distribue des produits, mais acquiert également des participations majoritaires dans des marques que nous développons et développons très rapidement grâce au réseau mondial qui dépasse désormais les 2 000 magasins”, Bernard explique. Arnault dans des déclarations transmises par LSA.

Il faut dire que les atouts de la marque sont nombreux. Son expérience shopping, son offre où cohabitent produits intemporels et nouveautés, sa connaissance approfondie des clients mais aussi ses bars à ongles ou fards à paupières séduisent les clients de tous les continents. Fort de son succès international, le géant français multiplie ses ouvertures dans le monde et réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires à l’étranger. En France, c’est marque de beauté préférée des millénaires.

Bernard Arnault loue le

Bernard Arnault salue le « grand succès » de Sephora (Crédit : Reuters/Benoit Tessier)

3 – Dividendes en hausse, salariés en grève

Pendant la crise sanitaire, les achats de parfumerie et autres produits de beauté ont fortement chuté. Pourquoi acheter du rouge à lèvres alors que le port du masque est obligatoire ? Pourquoi utiliser une nouvelle crème censée faire des miracles quand je suis en télétravail ? Alors que les ventes de rouges à lèvres, par exemple, affichaient une chute vertigineuse de 75 % au plus fort de la crise, Sephora « a fait preuve d’une bonne résilience lors de la crise sanitaire qui a cependant entraîné la fermeture de la plupart de ses magasins pendant plusieurs mois ». , rapports LVMH. Cette résilience des salariés de Sephora a permis au groupe de luxe d’afficher un bénéfice net de 5,3 milliards d’euros au premier semestre 2021.

Ecœurés, de nombreux salariés de l’enseigne ont répondu à l’appel de la CGT, jeudi 25 novembre 2021, devant le magasin de La Défense (Hauts-de-Seine) pour réclamer des augmentations de salaire. “Bénéfices records pour les actionnaires, 0 euros pour les salariés”, “Bernard Arnault, partagez le butin !”, “Je ne vois pas trace de LVMH dans mon salaire !”, pouvait-on lire sur leurs affiches.

Face à ce conflit social rarissime chez Sephora, le groupe a répondu à la Monde que la question du pouvoir d’achat de ses salariés “a toujours été au centre des préoccupations de Sephora”, répond l’entreprise tout en minimisant la grogne “constatée par 3% des CDI en magasin”.

4 – Le Sephora des Champs-Elysées est une attraction touristique

Depuis 1996, date d’inauguration du flagship de la marque sur les Champs-Elysées, des millions de visiteurs se pressent chaque année dans le plus grand Sephora de France pour acheter le dernier parfum Dior et Chanel ou la dernière crème Clarins. Le succès de ce magasin est tel qu’il reçoit chaque année autant de visiteurs que la mythique Tour Eiffel, selon un article de gala. Une performance d’autant plus remarquable que le magasin ferme ses portes à 21h30 au lieu de minuit jusqu’en 2013.

Le Sephora sur les Champs Elysées est une attraction touristique (Crédit : Reuters/Gonzalo Fuentes)

Le Sephora sur les Champs Elysées est une attraction touristique (Reuters/Gonzalo Fuentes)

5 – Protestation pour sa fondation “ethnique”

Voulant sûrement bien faire les choses, Sephora a trébuché sur le tapis. En 2017, une cliente de la marque partageait sur Twitter un cliché d’un stand où l’on pouvait voir des produits de la marque de cosmétiques dite “ethnique”, adaptés aux peaux foncées à noires. L’utilisation de ce terme a choqué de nombreux internautes. Elle a ensuite déversé sa colère contre le géant des cosmétiques sur les réseaux sociaux.

Comme le dit Larousse, une ethnie est un groupe qui « a une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l’unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe ». Les internautes reprochent à Sephora d’une part l’utilisation du terme “ethnique” qui renvoie au colonialisme mais aussi de désigner toutes les carnations de peau métisse et noire sous cet adjectif.

Déjà en 2016, la marque s’était fait remarquer en commercialisant en France une base de maquillage avec seulement huit teintes, toutes blanches, alors qu’au départ elle en comptait 24. Le hashtag #SephoraSoWhite a alors émergé.

VIDÉO – 5 choses à savoir sur Yves Rocher

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here