Comment Actini a utilisé des lunettes connectées pour continuer pendant la pandémie

0
22

La pandémie de Covid-19, et les nécessaires confinements qui s’en sont suivis dans le monde entier, ont fortement perturbé le fonctionnement des entreprises en mars 2020. En particulier, les industriels, dont les déplacements vers les sites de production sont soudainement devenus très difficiles voire impossibles. .

Ce fut le cas du groupe français Actini, spécialisé depuis plus de 60 ans dans la fabrication et l’installation d’équipements de traitement thermique pour les secteurs agroalimentaire et biopharmaceutique. Basée à Evian-les-Bains, son activité a commencé par la pasteurisation du lait avant d’évoluer vers d’autres usages de stérilisation et de décontamination. Elle est aujourd’hui présente dans plus de 65 pays.

Surmonter l’incapacité de se déplacer
« Nous avons une forte vocation internationale, et avec le confinement il a été tout de suite très difficile de se déplacer pour mettre en service nos installations, comme les machines qui permettent aux laboratoires pharmaceutiques de désinfecter les effluents liquides, c’est-à-dire l’eau utilisée dans la fabrication des vaccins. . et des médicaments avant qu’ils ne soient jetés à l’égout », explique Alexandre Baud, responsable service client chez Actini.

Ces équipements vont d’une petite machine interbancaire de la taille d’un puits, traitant 70 litres par jour, à des équipements lourds de 5 mètres de long sur 3 mètres de large pour un traitement continu de 10 000 litres par heure. Actini compte parmi ses clients de grands noms tels que SanofiGfK, Pfizer ou MSDS.


“Les projets ont continué, il fallait continuer à échanger qualitativement avec les clients. On faisait des conférences téléphoniques au début, mais ce n’était pas confortable car ce n’était pas assez interactif et on n’avait pas les mains libres.” Actini s’est donc rapidement penché sur les alternatives du marché et s’est équipé de deux casques Realwear avec Vuforia Chalk, profitant d’une offre de PTC qui mettait gratuitement sa solution à disposition des fabricants pendant la pandémie.

Fonctionnalités simples mais efficaces
Vuforia Chalk permet de partager un flux vidéo en temps réel et, si nécessaire, de dessiner dessus en 3D spatialisée pour indiquer une zone ou une action précise. Des fonctions simples mais suffisantes pour une expérience à distance de ce type. « Nous avons pu continuer à recevoir les machines à domicile avec des clients présents à distance, et ils nous ont envoyé les gobelets. préalablement et qui pouvait contrôler que tout allait bien, Alexandre Baud poursuit. Ils pouvaient voir en direct quand nous faisions le tour de la machine et pouvaient indiquer visuellement ce qu’ils voulaient voir même si nous ne nous comprenions pas bien à l’oral.”

De quoi assurer la continuité du service pour les procédures de validation aux différentes étapes des projets, sachant qu’Actini pouvait déjà prendre le contrôle de l’installation à distance via VPN. “Cela nous a aidés pendant la période de pandémie. Depuis, nous avons recommencé à bouger, mais certains pays sont toujours fermés, dont le Japon surtout ainsi que l’Australie. Nous l’utilisons un peu moins maintenant, mais nous n’allons pas l’arrêter, notamment parce que cela limite l’empreinte environnementale et parce que certains clients ne veulent plus se déplacer par contrainte de temps.”

Au plus fort de la pandémie, les deux appareils Realwear étaient constamment utilisés, mais c’est aujourd’hui “entre 40 et 60% du temps” selon les périodes de démarrage, selon Alexandre Baud. Actini utilise également Vuforia Chalk via smartphone, pour les réparations urgentes à distance. « C’est très pratique et nous permet de guider pas à pas les clients. Cela nous rend plus efficaces.



Cependant, l’aspect “mains libres” reste le point fort de la solution pour Actini. “Je me souviens d’un client au Koweït que j’ai guidé pour démonter une cartouche chauffante dans une chaudière. Il m’a montré avec son téléphone et devait le poser entre chaque opération, ce qui nous faisait perdre beaucoup de temps. Avec les lunettes ça aurait été beaucoup plus fluide”. Il estime le gain de temps à environ 25 %.

Possibilité de créer des guides 3D interactifs
A l’avenir, les équipes d’Actini envisagent d’utiliser des lunettes de réalité augmentée pour créer des guides d’utilisation 3D interactifs (contrôlés par commande vocale) pour la mise en service et la maintenance de premier niveau des machines. Un dispositif plus complexe à mettre en oeuvre.

« Notre seul obstacle pour y arriver est que nos machines ne sont pas standardisées, elles s’adaptent à chaque cas.dit Alexandre Baud. En tant que PME, nous n’avons pas forcément les ressources pour avoir une personne à temps plein, mais c’est un cas d’utilisation très prometteur pour un opérateur non spécialisé pour faire ces tâches, ou même une personne bien formée peut rater une étape. s’ils ne connaissent pas cette machine spécifique ou s’ils n’ont pas travaillé dessus depuis un certain temps.

L’autre frein est actuellement côté client. Par mesure de sécurité, les laboratoires pharmaceutiques limitent fortement les possibilités de connexion à distance. “Les professions sont favorables, ce sont généralement les DSI qui sont réticentes”une situation qui pourrait évoluer à mesure que ces usages se démocratisent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here