Faits marquants 2021 pour les Smart Grids

0
20

un article signé Pensez réseaux intelligentssite Web associé.

Quel bilan de l’année 2021 pour les Smart Grids en France et dans le monde ? Sans aucun doute, l’année dernière a marqué un tournant dans la transition énergétique avec un boom mondial des énergies renouvelables et de la mobilité électrique, une accélération de la digitalisation des réseaux et la concrétisation de nombreux projets de smart grids.

L’Agence internationale de l’énergie rappelle cependant l’importance des efforts qui restent à faire pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, notamment en termes d’investissement dans les énergies renouvelables et les réseaux électriques, qui jouent un rôle central dans la décarbonation du monde. système énergétique. .

Pour atteindre Net Zero, l’AIE demande de tripler l’investissement annuel dans les réseaux intelligents et leur numérisation

dans votre rapport « Net Zero en 2050 : une feuille de route mondiale pour la décarbonation du secteur de l’énergie », L’Agence internationale de l’énergie propose une voie concrète pour atteindre l’objectif 2050 de neutralité mondiale. L’AIE envisage un système énergétique basé en 2050 sur les deux tiers d’énergies renouvelables, tandis que la part des énergies fossiles tomberait à “un peu plus d’un cinquième” (contre près de 80% aujourd’hui). Pour atteindre l’objectif NetZero, les investissements annuels dans les réseaux intelligents et la numérisation doivent presque tripler pour atteindre en moyenne près de 800 milliards de dollars d’ici la fin des années 2020.

AIE : les réseaux intelligents nécessitent plus d’efforts

Les smart grids s’invitent à la COP26

30% des plans d’action nationaux mentionnent des mesures ou des programmes liés à l’amélioration des réseaux.

La COP26 a vu la création d’une coalition en faveur des énergies renouvelables, baptisée « Green Grids – One Sun, One World, One Grid ». Trois distributeurs d’électricité européens ont profité de la COP26 pour lancer, avec l’université d’Oxford et le japonais Tepco, une initiative autour des réseaux locaux intelligents.

Les smart grids s’invitent à la COP26

États-Unis : un plan d’investissement massif dans le réseau électrique

Après de nombreux rebondissements, le programme d’investissement dans les infrastructures proposé par le président Biden a finalement été adopté par le Congrès. Doté de 1,2 milliard de dollars, il prévoit d’importants investissements dans la modernisation du réseau électrique du pays :

  • 5 milliards de dollars pour améliorer la résilience et prévenir les pannes
  • 6 milliards de dollars pour des projets de recherche, de développement et de démonstration d’approches innovantes en matière de résilience
  • 2 500 millions de dollars pour la construction et la modernisation des réseaux de transport
  • 500 millions de dollars pour le programme de subventions d’investissement Smart Grid

Renouvelables, stockage, microgrids : le plan de transition énergétique du président Biden suscite de fortes attentes`

Allemagne : le nouveau gouvernement s’attaque au problème du réseau électrique

La modernisation des réseaux électriques est la griffe d’achille de la transition énergétique allemande (« Energiewende »). Le gouvernement précédent avait lancé en 2018 un Plan d’Action Réseaux Electriques “. Le nouveau gouvernement, qui fait du développement des énergies renouvelables une priorité absolue et envisage d’avancer l’élimination du charbon à 2030, propose d’accélérer encore le développement des réseaux électriques : réseaux de transport, autoroutes électriques nord-sud, à travers un double effort de planification et de simplification des procédures.

Il prévoit l’élaboration d’une « feuille de route pour la stabilité du système électrique » (prévue pour 2023), la modernisation et la numérisation des réseaux de distribution, l’accélération du déploiement des compteurs intelligents, « un préalable aux réseaux intelligents » et la consécration légale du stockage. « comme un pilier à part entière du système énergétique ».

Le nouveau gouvernement allemand veut accélérer la transition énergétique

En France, les énergies renouvelables ont contribué à hauteur de 26,6% à la couverture de la consommation électrique au 3ème trimestre

La capacité totale du parc électrique EnR -éolien, solaire, hydroélectrique et bioénergie- s’élevait, au 30 septembre 2021, à 58 759 mégawatts, en hausse de 2 876 MW sur les trois premiers trimestres de l’année 2021 (3 543 MW sur les deux derniers mois), ce qui dépassera le record annuel de 2017 (qui est de 2 757 MW), en trois mois de moins.

Au troisième trimestre 2021, 887 MW de nouvelles installations ont été raccordées aux réseaux électriques métropolitains, avec respectivement 621 MW et 279 MW pour les secteurs solaire et éolien.

Las energías renovables contribuyeron un 26,6 % a cubrir el consumo eléctrico en Francia continental durante el tercer trimestre de 2021 (y un 26 % en los últimos doce meses) al producir 25,7 TWh de electricidad renovable, un 9,4 % más Quoi relation amoureuse au même trimestre l’an dernier. Perspectives de l’électricité renouvelable au 30 septembre 2021

2 500 000 installations photovoltaïques raccordées au réseau électrique Enedis

Plus que 500 000 installations photovoltaïques connectée aujourd’hui (pour une puissance totale de 11 GW, soit l’équivalent de la consommation d’environ 2,9 millions de foyers, ce qui représente la consommation des agglomérations de Lyon, Toulouse et Marseille pour le secteur résidentiel), Enedis constate une très forte augmentation des demandes de raccordement en 2021, en particulier pour les installations de forte puissance (centrales solaires flottantes et au sol notamment).

Cette accélération est conforme aux objectifs de la PPE puisqu’elle prévoit que les capacités solaires représenteront entre 35 et 44 GW d’ici 2028.

34 millions de compteurs Linky installés à fin 2021

Au 31 décembre 2021, 90% du parc de compteurs d’Enedis seront équipés de compteurs communicants Linky, ce qui correspond à 34 millions de compteurs Linky installés entre fin 2015 et fin 2021.

Enedis déploiera les derniers compteurs Linky dans les trois prochaines années pour atteindre la couverture de tous les clients d’ici fin 2024.

  • le calendrier de déploiement a été respecté malgré la crise sanitaire ;
  • les coûts d’investissement se sont finalement élevés à 4 milliards d’euros, soit une économie de 700 millions d’euros par rapport au budget initial du projet ;
  • les performances techniques du système de compteur intelligent sont satisfaisantes.

Véhicules électriques : dépassement de la barre des 50 000 points de recharge ouverts au public

La France avait, au 30 novembre 2021, 51 243 bornes de recharge ouvertes au public, soit +1 329 en un mois. Cela correspond à une augmentation de près de + 3 % entre octobre et novembre… Et de + 57 % depuis janvier 2021 !

Plan de relance : 1,35 milliard d’euros pour l’hydrogène décarboné

L’hydrogène « vert » pourrait jouer un rôle clé dans la décarbonation de l’industrie et de la mobilité lourde.

Si actuellement 95% de l’hydrogène provient de sources fossiles et que les 920 000 tonnes d’hydrogène “gris” que la France consomme chaque année représentent environ 3% des émissions de CO2 du pays, grâce à l’électrolyse il est possible de le produire sans émettre de gaz à effet de serre.

L’hydrogène sans carbone pourrait même être utilisé pour décarboner les camions, les navires et éventuellement les avions.

1,35 M€ sont prévus par France Relance, dans le cadre d’un stratégie nationale qui prévoit de consacrer 7 000 millions d’euros au développement de l’hydrogène décarboné jusqu’en 2030, avec pour objectif d’installer 6,5 GW d’électrolyseurs, d’économiser plus de 6 millions de tonnes de CO2 en 2030 et de générer entre 50 000 et 150 000 emplois directs et indirects en France .

Enedis anticipe l’évolution du réseau public de distribution d’électricité

Pour accompagner les mutations énergétiques du XXIe siècle, Enedis anticipe l’évolution du réseau public de distribution d’électricité, à l’échelle territoriale et nationale à travers une rapport prospectif.

Le rapport identifie 4 scénarios.

  • « Stagnation » : stagnation économique et transition écologique lente
  • « Continuité » : croissance économique régulière et poursuite des trajectoires définies par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)
  • « Transition » : croissance économique régulière, production photovoltaïque prépondérante et sobriété choisie
  • « Rupture » : forte croissance de l’économie, de la population et production d’électricité décentralisée, énergie 100% renouvelable.

Futurs énergétiques 2050 : six scénarios RTE autour du mix de production pour atteindre la neutralité carbone en 2050

« La France doit relever simultanément deux défis : d’une part, produire plus d’électricité pour remplacer le pétrole et le gaz fossile et, d’autre part, renouveler les moyens de production nucléaire qui atteindront progressivement leur limite de fonctionnement en 2060. La question est puis : Avec quelles technologies produire cette électricité totalement décarbonée ? Énergies renouvelables et/ou nouvelles énergies nucléaires et dans quelles proportions ? » . Dans l’étude ” Avenirs énergétiques 2050 », RTE analyse l’évolution des consommations et compare les six scénarios des systèmes électriques.

————–

Créé en avril 2015, Pensez réseaux intelligents (plateforme partenaire) a pour objectif de développer la filière Smart Grids (SIG) en France et de la promouvoir à travers L’Europe  comme dans leinternational.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here