Industrie 4.0 : « Fez Smart Factory » sur la bonne voie

0
17

La mise en exploitation du projet « Fez Smart Factory » est annoncée pour décembre 2022. Dans ce cadre, la CGEM a initié une enquête pour proposer un accompagnement dans la transformation des unités industrielles en usines 4.0.

Dans la perspective du lancement de l’exploitation officielle du projet “Fez Smart Factory”, annoncé pour décembre 2022, la CGEM a récemment lancé une enquête sur la capacité des entreprises marocaines à opérer la transformation de leurs unités en industrie 4.0. À cet égard, une correspondance a été envoyée aux membres de l’association patronale invitant tous les fabricants intéressés à répondre à un questionnaire. Ce dernier a pour objectif d’évaluer leur degré de connaissance et de maturité autour de l’Industrie 4.0, de connaître les ambitions des opérateurs économiques en termes d’amélioration du fonctionnement et de la performance industrielle, environnementale et sociale, et de leur proposer un accompagnement dans la transformation de ses structures dans une Usine 4.0.
Avec un budget global prévisionnel de près de 200 MDH, l’écosystème “Fez Smart Factory” (FSF) vise à créer un espace d’accompagnement d’activités innovantes pour contribuer au développement d’une industrie compétitive, par l’amélioration de sa productivité, par la mise en place de Principes et méthodes de l’industrie 4.0. Toutes les activités de la zone FSF seront orientées vers cet objectif, de la sensibilisation à l’intérêt du concept, en passant par l’accompagnement des industriels pour la transformation de leurs unités industrielles en usines 4.0, jusqu’à l’accompagnement des porteurs de projets et start-up qu’ils travailler sur l’apparition de nouvelles usines 4.0. Il s’agit du premier projet de ce type au Maroc pour cette industrie en plein essor dans le monde, depuis son lancement en Allemagne en 2011.

Étapes du projet
La première phase vise à développer et construire un espace pour accueillir des entreprises innovantes (startups), des sociétés d’ingénierie, des laboratoires de R&D, des investisseurs et porteurs de projets d’incubation, œuvrant pour le développement d’activités industrielles 4.0. Cet environnement d’innovation servira à générer de nouvelles industries 4.0 et à transformer les unités existantes en usines 4.0. Cette phase prévoit la construction d’un bâtiment de 8 014 m2 sur 5 étages, soit 2 120 m2 au rez-de-chaussée, domicilié par les entités susmentionnées ainsi qu’un espace activé sous le concept de “Model Process 4.0”. La deuxième phase abritera des lots dédiés aux usines 4.0, à l’échelle de démonstration, développées par des startups, ou issues de la transformation d’usines existantes, réalisées avec le soutien de la FSF. Dans la troisième phase, une deuxième extension de la zone FSF sera réalisée pour accueillir de nouvelles unités industrielles 4.0. Cette extension sera installée sur une parcelle de 8,14 ha, adjacente à celle sur laquelle seront réalisées les deux premières phases.

Financement de projets
Le projet “Usine Intelligente de Fès” a été sélectionné pour bénéficier du soutien du Fonds pour les Zones Industrielles Durables (FonZID), à l’issue d’un appel à candidatures lancé conjointement par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et le Ministère de Industrie, Commerce et Economie Verte et Numérique (MICEVN). Le FonZID fait partie de l’activité “Terrain Industriel” du programme de coopération “Compact II”, financé par le Millennium Challenge Corporation (MCC) et dont l’exécution a été confiée à l’Agence MCA-Maroc. Le FonZID, doté d’un budget de 30 millions de dollars, vise à renforcer le modèle de zone industrielle durable et à contribuer à l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des entreprises des zones industrielles. Il élargira l’offre de terrains répondant aux besoins des investisseurs en termes de localisation, de qualité des infrastructures, de services d’accompagnement et de prix compétitifs. Il contribuera ainsi à accroître l’investissement privé et la création d’emplois.

structures de gestion
Afin de mettre en place un modèle de gouvernance adéquat, les directeurs du projet ont décidé de mettre en place plusieurs structures pour sa gestion. C’est principalement la société FSF Industrie qui sera chargée de gérer les activités de développement de l’industrie 4.0 sur le territoire FSF, ainsi que le patrimoine et les services communs. Par ailleurs, la mission de la Fondation FSF Startups est d’accompagner les porteurs de projets et les startups pour la levée de fonds et le pilotage général de leur accompagnement. De son côté, l’Association FSF a pour mission d’assurer le bon fonctionnement du territoire et de développer un espace propice au travail et à la coopération entre ses bénéficiaires.

Mehdi Idrissi / ECO Inspirations


Abonnez-vous pour lire tout le contenu de votre agenda Les Inspirations Eco

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here