Industrie 4.0 : l’Europe vers la double transition numérique et écologique

0
23

Le numérique est essentiel pour le développement de l’Industrie 4.0. Un mouvement continu qui va de pair avec la transition écologique et la réduction de l’empreinte carbone des activités dites traditionnelles.

A l’occasion de l’événement Masters of Digital, organisé par DIGITALEUROPE et dont Numeum est membre et partenaire, des experts du numérique se sont réunis pour aborder les enjeux forts liés au numérique. Parmi ces derniers, on retrouve naturellement les enjeux liés à la double transition écologique et numérique.

L’Europe a toutes les qualités pour évoluer vers une Industrie 4.0. En fait, il dispose de sociétés solides dans les secteurs du transport, de l’énergie et de la vente au détail pour stimuler ce mouvement. Sans parler de renaissance numérique, les tendances de la double transition écologique et numérique sont en marche.

Cecilia Bonefeld-Dahl, PDG de DIGITALEUROPE explique : « le numérique rebat les cartes dans de nombreux secteurs. Changer la façon dont nous prenons soin de nous, dont nous interagissons pour la démocratie et la société. Jusqu’à présent, la technologie ou le numérique suscitaient chez certains des peurs ou des appréhensions. La perception a maintenant changé, notamment grâce au dialogue avec les autorités, notamment européennes. »

Industrie 4.0 : de nouveaux KPI pour mesurer l’impact du digital

Et c’est que désormais le secteur dispose d’indicateurs clés pour mesurer et comparer les habitudes, les pratiques et les mouvements numériques vers lesquels se dirige l’Europe. Si donc, dans son ensemble, le numérique est de plus en plus intégré, le chemin à parcourir est encore long. Le patron de l’organisation européenne avance ainsi les chiffres selon lesquels 30% des Européens n’ont pas les compétences de base pour utiliser le numérique.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, entretiens techniques Industrie 4.0
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

De plus, d’un point de vue purement économique, seulement 13% des licornes du monde sont originaires d’Europe. Une part qui est pourtant appelée à évoluer dans la mesure où l’objectif est d’atteindre 25 % en 2025. Une volonté de développement chaque fois que les problèmes actuels sont liés à la pénurie de semi-conducteurs, par exemple, ou à la prise en compte des questions environnemental.

Réduire les émissions polluantes de 35%

C’est pourquoi l’Europe s’est fixé pour objectif de réduire les émissions pollué de 35 %. Et cela grâce à l’utilisation de technologies vertes. Pour y parvenir, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, met notamment en avant l’impact de la double transition numérique et écologique.

Le gérant explique : Nous prévoyons d’investir dans des projets de nouvelle génération grâce à un plan de plusieurs millions de dollars. Le point central est de répondre au développement des semi-conducteurs en Europe. Sans ces éléments, pas de transformation digitale, pas de développement de la voiture connectée, pas d’Industrie 4.0. »

Un point soutenu par Florence Verzelen, Executive Vice-President Industry, Marketing & Sustainability de Dassault Systèmes. Elle explique : ” Nous avons lancé au sein de Numeum l’initiative Planet Tech’Care. Il permet de fédérer les acteurs en France autour de la thématique du numérique et de la prise en compte de l’impact écologique. Avec Dassault Systèmes, nous contribuons également à réduire l’empreinte carbone des entreprises car le digital est un outil très puissant pour rendre les industries plus sobres. Afin d’infuser l’innovation au sein de l’Industrie, il faut faire preuve de rapidité. C’est vraiment la recette du succès.. »

Avoir des personnalités communes, un enjeu très “politique”

Réduire l’empreinte carbone et agir pour leenvironnement, encore faut-il avoir un référentiel commun. L’objectif est de pouvoir comparer les industries et d’adopter des stratégies applicables à tous les secteurs. Un point qui peut susciter des attentes et des interrogations différentes selon les parties concernées.

Master of Digital 2022 Florence Verzelen Dassault Systèmes Techtalks Industrie 4.0

Mathieu Weill, responsable du département Economie numérique au sein de la DEG soutient les projets européens de coordination des investissements dans le sens du développement durable. Il précise : ” La principale force du numérique réside dans le fait qu’il traverse tous les aspects des industries et de l’économie. Bref, cette dernière n’est fermée à rien et permet une transformation de la société vers un modèle plus durable.. Le gérant ajoute : « L’aspect clé principal est d’avoir des KPI communs. Cela nécessite des mesures concrètes. Mais le sujet est âprement débattu et doit être revu en profondeur. Notamment sur l’impact des usages, l’acquisition de matériel. La question est très politique car les mesures peuvent tenir les entreprises ou les usagers responsables et redevables de cet impact.. »

Pourtant, la double transition peut être considérée comme une valeur industrielle forte. Il est actuellement suffisamment reconnu comme un point de développement de l’Industrie 4.0.

Olivier Robillard

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here