Industrie 4.0 : l’importance d’assurer un avenir de plus en plus connecté

0
18

Industrie 4.0 : l'importance d'assurer un avenir de plus en plus connecté

Avec la transformation numérique de l’industrie amorcée dans les années 1970, des technologies industrielles (machines connectées à un réseau local), appelées « OT » (« Operational Technology »), sont apparues. Aujourd’hui, avec l’avènement des technologies de l’information (TI), le réseau industriel local est désormais connecté à Internet, et les machines industrielles intègrent des technologies leur permettant de transmettre des données liées à leur fonctionnement.

C’est l’Industrie 4.0, caractérisée par l’apparition de l’Internet industriel. Aujourd’hui, l’Internet industriel des objets (IIoT), l’intelligence artificielle ou la 5G révolutionnent les modèles industriels dans le monde entier et transforment l’industrie en un secteur hyperconnecté.

Les bénéfices sont importants : augmentation de la productivité et des performances, développement de l’innovation, réduction des coûts, amélioration du ROI de la machine, etc. Cependant, il représente également une menace importante pour les entreprises. 40% des entreprises manufacturières ont subi une cyberattaque au cours de la dernière année, selon le rapport Smart Factory Study de Deloitte et MAPI.

D’autre part, l’Internet des objets est un accélérateur de la transformation numérique. D’ici fin 2021, on estime qu’il y aura 50 000 millions d’objets connectés contre 25 000 millions en 2015. Selon SAFEATLAST, la plus forte concentration de ces nouveaux objets connectés se produira surtout dans le secteur industriel, représentant 26,4% de la marché de la technologie IIoT (Industrial IoT), qui introduit de nouvelles vulnérabilités pour le secteur. A chaque nouvelle connexion IT-OT, un nouveau point d’entrée vers de nouveaux risques est créé.

Contrairement à d’autres industries, lorsque les systèmes informatiques d’une entreprise manufacturière sont compromis, les conséquences peuvent aller bien au-delà de la simple perte financière ou du vol de données des consommateurs : si les machines de production subissent une cyberattaque, un piratage ou une panne de courant, cela peut mettre en danger la sécurité physique ou même la vie humaine. . Les hackers ont compris ces enjeux et ciblent notamment les infrastructures critiques pour exiger des rançons toujours plus élevées.

Dans ce réseau complexe, la cybersécurité n’est plus une option, mais une obligation. La recrudescence des cyberattaques montre que les entreprises utilisatrices de systèmes industriels ont un véritable défi à relever pour protéger leurs accès et leurs connexions, notamment en matière d’accès à distance. Avec la pandémie de COVID-19, les problèmes de productivité ont été au premier plan des préoccupations et les réseaux informatiques ont dû évoluer en un temps record pour y répondre.

Par conséquent, le nombre d’utilisateurs privilégiés accédant à des systèmes informatiques hautement sensibles a explosé. Cette situation met en péril la cybersécurité des organisations industrielles qui doivent protéger l’accès à leurs infrastructures critiques. De plus, ces entreprises doivent s’assurer que tous les accès, qu’ils soient en face à face ou à distance, sont contrôlés, suivis et surveillés.

Le Privileged Account Management (PAM) permet de centraliser, contrôler et gérer les connexions des utilisateurs privilégiés pour assurer une traçabilité et une sécurité stricte qui n’entravent pas la productivité des employés. Une solution PAM permet aux organisations industrielles de profiter de la convergence de l’IT et de l’OT en toute sécurité.

Deux cultures et deux mondes qui semblaient si éloignés, IT et OT, sont désormais entrelacés. Cette évolution a conduit à une prise de conscience des cybermenaces associées au monde de l’Industrie 4.0.

La transformation numérique a créé le besoin d’une cybersécurité industrielle robuste, capable de prendre en compte les contraintes industrielles (cycle de vie, criticité, continuité de service) et qui va au-delà des solutions de sécurité périmétrique initiales telles que les antivirus et les pare-feux, pour entrer dans le royaume moderne des privilégiés. la gestion des comptes, englobant la gestion des identités et la sécurité des terminaux, pour protéger les organisations industrielles à mesure qu’elles évoluent vers l’avenir connecté de l’industrie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here