INDUSTRIE : Corden Pharma Chenôve augmente sa capacité de production pour Moderna

0
24

Dans le cadre du transfert vers la France de la production pharmaceutique dans la lutte contre le Covid-19, Corden Pharma Chenôve a reçu “la plus importante subvention publique de l’Etat pour un projet industriel de la région”, comme le rapporte le préfet de Bourgogne. -Franche-Comté ce vendredi 3 décembre.

Aux portes de Dijon, le site de Chenôve de Corden Pharma est la seule industrie de chimie fine de Bourgogne-Franche-Comté. Les équipes ont développé toute une gamme de services pour les entreprises de biotechnologie : bonnes pratiques pharmaceutiques, capacités de production, salle blanche, statut de laboratoire pharmaceutique, etc.

Parmi ses clients, on retrouve notamment Abbott, qui demande du fénofibrate, ainsi que Moderna, qui demande des lipides spécifiques entrant dans la composition du vaccin contre le Covid-19.

A ce sujet, le préfet de Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, s’est rendu sur place le vendredi 3 décembre 2021, pour observer les premières installations réalisées grâce au financement de France Relance.

Dans la délégation, on retrouve Fadila Khattabi (LREM), députée de Côte-d’Or, et Danielle Juban (pas d’étiquette), vice-présidente de Dijon Métropole, Natacha Vieille, sous-préfète du redressement, Marc Auloge, directeur direction régionale de BPI France, et Julia Roussoulières, chef du Service économique de l’État en Région.

La délégation a été reçue par Yves Michon, Président de Corden Pharma Chenôve, et Mathieu Giraud, Responsable mondial de la plateforme Peptides, Lipides et Glucides de Corden Pharma.

Production d’actifs et de lipides

Corden Pharma fait partie de la division chimie fine de l’International Chemical Investors Group. Corden Pharma réalise de la chimie à façon pour l’industrie pharmaceutique à travers cinq plateformes technologiques dont les deux premières font référence au site de Chenôve : chimie des petites molécules, chimie des lipides et des glucides, chimie des peptides, produits hautement actifs et injectables.

Le site de Chenôve assure le développement et la production de principes actifs pharmaceutiques et de lipides, tout en préparant l’accompagnement réglementaire pour les autorisations de mise sur le marché.

“L’objectif est qu’elle soit scientifiquement très robuste et qu’elle prenne en compte les coûts en termes de qualité pour que les clients puissent déposer leur AMM dans les délais”, explique Yves Michon.

Une entreprise qui a parcouru un long chemin.

En 2011, Corden Pharma Chenove était sur le point de cesser son activité. Yves Michon et son équipe ont relevé la barre avec un retour aux bénéfices en 2012. Depuis 2017, les ventes ont doublé pour atteindre un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros en 2020, dont 90% à l’export.

Le site de Chenevelier emploie 200 personnes dont 30 en recherche et développement (soit 15% des effectifs). Les techniciens (bac+2 et bac+3) représentent 70% des effectifs, les ingénieurs et docteurs (bac+5 et bac+8) 18%.

L’équipe doit présenter des compétences qui pourraient intéresser des clients à la recherche de sous-traitants dans le monde : “on parle à des gens qui inventent des molécules, (…) on a besoin de scientifiques”.

Les personnels viennent de toute la France, certains sont issus de l’Université de Bourgogne.

Au-delà, pour les deux nouveaux chantiers, vingt embauches sont en cours : trois cadres et sept techniciens.

A noter que le site est classé Seveso dont le niveau est en cours de réévaluation par la DREAL en raison de nouveaux projets.

La devise du déménagement

Une cinquantaine de clients sur trois continents demandent actuellement 25 principes actifs. « Les ingrédients actifs s’échappent beaucoup en Asie, en Chine, depuis un an ou deux. Et le mot ‘ingrédient actif’ est revenu dans la communication depuis le Covid : réinternalisation, délocalisation”, souligne Yves Michon

Pour cela, Corden Pharma a développé deux projets : Conti sur la chimie continue et Unicorn sur la purification de lipides spécifiques.

La chimie continue, une “nouvelle approche de la synthèse chimique”

La chimie continue prétend être une “nouvelle approche de la synthèse chimique” non plus en combinant des composés pour former un nouveau produit, mais en établissant une fluidité dans le processus pour mélanger les composés de manière stable et continue.

« C’est une nouvelle façon d’utiliser les composites : on ne voit rien, les tuyaux sont très petits et on produit cinq tonnes par an », s’exclame Yves Michon. « Nous faisons les choses bien mieux et moins cher dans la chimie continue. On a un meilleur transfert de masse pour que les produits réagissent mieux entre eux. (…) Les procédés sont plus concentrés donc il y a moins de solvant ».

“La chimie en continu est l’art du mélange intelligent”, insiste-t-il, “nous n’avons pas inventé une machine, toute la science est de savoir la contrôler”. Economie, sécurité, contrôle qualité… la chimie en continu présente de nombreux avantages, selon le président de Corden Pharma Chenôve.

Grâce à ce procédé de fabrication innovant, le projet a été soutenu en octobre 2020 par le fonds “Territoires d’industrie” à hauteur de 800 000 € pour un investissement total de 1,73 M€.

« Nous n’aurions pas fait le projet de chimie continue si nous n’avions pas eu les 800 000 euros », précise Yves Michon. “Le site de Chenôve est le centre d’excellence de Corden Pharma pour la chimie continue.”

Lipides pour le vaccin Moderna

Le vaccin Covid-19 de Moderna consiste en une capsule de nanoparticules lipidiques qui entourent l’ARN messager pour le stabiliser. Au-delà d’un contenant, la sphère lipidique représente un principe quasi-actif puisqu’elle permet l’internalisation de la capsule dans la cellule où sera libéré l’ARN messager.

Pour Moderna, le site de Chenôve produit des lipides spécifiques. Dans tout le processus, l’étape de purification est cruciale. Souvent réalisée par cristallographie, la méthode n’était pas applicable aux lipides complexes destinés au vaccin. Pour cette raison, il a été nécessaire de recourir à des capacités de purification importantes, en utilisant la chromatographie CO2 liquide à haute résolution (chromatographie en fluide supercritique en anglais, SFC), qui n’étaient pas disponibles dans le réseau européen de Corden Pharma.

Le CO2 liquide remplace les solvants utilisés jusqu’à présent et est recyclé à 98%. De quoi économiser chaque année l’équivalent du volume de solvant d’une piscine olympique.

Unicorn, un projet de 39,6 millions d’euros

Le projet Unicorn vise à augmenter la capacité de synthèse, créer une ligne de purification des lipides SFC et développer la capacité de séparation liquide-solide. A cela s’ajoutent la modernisation de l’environnement technologique du site et l’agrandissement des laboratoires de développement.

Pic Solutions, basé à Avignon, fournit des équipements SFC à Corden Pharma avec un premier ensemble d’une valeur de 1 M€, autour d’une colonne de 76 mm, en attendant une deuxième colonne de 200 mm.

Le financement total s’élève à 39,6 millions d’euros, dont 2 millions d’euros pour le développement et 37,6 millions d’euros d’investissement à réaliser en seize mois pour développer une extension de la capacité de production de lipides.

“Une capacité de production supplémentaire crée de l’emploi”

Dans le cadre de l’appel à projets “Santé-Capacity building” de France Relance, le projet Licorne est financé par l’Etat au travers d’une avance remboursable de 23,7 M€ (dont 10 M€ qui seront transformés en subvention si l’entreprise respecte ses engagements ).

« C’est la plus grosse subvention publique de l’Etat pour un projet industriel dans la région », indique le préfet sous le regard approbateur de Fadila Khattabi, députée de la troisième circonscription. Etant la BPI l’opérateur de l’avance remboursable.

Quatorze entreprises de santé de Bourgogne-Franche-Comté ont été accompagnées par le plan national de relance, dont cinq en Côte-d’Or. “Par ces ressources publiques, injectées au bon moment, elles permettent aux entreprises de développer – aller plus vite, aller plus loin – des capacités productives supplémentaires qui débouchent sur la création d’activités, sur des emplois qualifiés”, résume le préfet.

Botanicol pour remplacer le cholestérol

Corden Pharma a synthétisé des lipides à partir de plantes, appelés Botanicol, pour remplacer le cholestérol d’origine animale de moins en moins utilisé dans l’industrie pharmaceutique.

Grâce au projet Unicorn, Botanicol pourrait atteindre la commercialisation « en quelques mois ». Le premier à développer un tel produit pourrait capter le marché alors que le second n’aurait que des “miettes”, selon Yves Michon.

A ce jour, l’équipe de Corden Pharma Chenôve est en phase de commande d’équipements pour le projet Licorne. Le démarrage du laboratoire aura lieu au dernier trimestre de l’année prochaine et celui de l’unité d’épuration industrielle SFC fin 2022. L’extension de la production est prévue début 2023.

Jean-Christophe Tardivon

Communiqué de la préfecture de Côte-d’Or du 30 novembre 2021 :

Dans le cadre du soutien à l’investissement industriel des territoires (“Fonds d’Accélération des Investissements Industriels”) opéré conjointement par l’Etat et le Conseil Régional, France Relance a accompagné 88 projets d’entreprises sur l’ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Cela représente plus de 42 millions d’euros de subventions de l’Etat, pour un montant total d’investissements des entreprises de plus de 282 millions d’euros.

En Côte d’Or, 12 entreprises ont été subventionnées grâce à cet appel à projets.

C’est également le cas de Noetiss France (tubes acier), New Burgundy Plastics Factory, Millet Samablan, Proteor (appareils orthopédiques), Savoye Assets management, Suntec Industries France, Titanobel (production d’explosifs civils), Adventys (cuisinières à induction), Les Salaisons dijonnaises (agroalimentaire), CLEIA, HELITE (fabrication d’airbags).

L’Etat et la Province ont décidé de renforcer ce dispositif en mobilisant en 2022 une dotation de 12 millions d’euros pour aider des projets qui n’étaient pas soutenus jusqu’à présent par d’autres appels au plan de relance.























LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here