« L’inflation à 8,5 % aux États-Unis !! » Éditeur par Charles SANNAT

0
28

Mon cher impertinent, cher impertinent,

Après un changement de logiciel et pour rester informé gratuitement, vous pouvez activer les “notifications” lorsque la fenêtre qui le propose s’affiche.

8,5% pour l’inflation officielle aux Etats-Unis !

« Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté de 1,2 % en mars et leur hausse en rythme annuel a atteint 8,5 %, du jamais vu depuis plus de 40 ans, mais l’indice « core CPI », qui exclut l’énergie et l’alimentation, a ralenti avec une hausse limitée. à 0,3 % en un mois après +0,5 % en février ».

“Les derniers chiffres des prix à la consommation laissent espérer que l’augmentation des pressions sur les prix constatée ces derniers mois a atteint un sommet”, a déclaré Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Cette évolution, si elle se confirmait, pourrait remettre en cause le scénario privilégié, pour l’instant, de plusieurs hausses d’un demi-point des taux de référence de la Réserve fédérale américaine (Fed).

C’est une analyse profonde qui nous est livrée dans ces trois phrases.

Hier je vous parlais des traders qui n’ont pour horizon que la séance de trading du jour.

Voici un autre exemple. Les marchés peuvent être assurés que l’inflation, qui ne mesure que ce qui n’augmente pas, augmente peu, contrairement à l’inflation, qui mesure aussi ce qui augmente !

C’est vrai qu’avec la guerre en Ukraine, la hausse actuelle des taux d’intérêt (et tout le monde emprunte à taux variable sauf les français), l’explosion des prix de l’énergie et de l’alimentation, il ne reste plus beaucoup d’argent aux ménages pour pouvoir acheter autre chose que des choses qui montent et qui sont essentielles, comme les trois fonctions suivantes.

Rester.

Nourrir.

Chaleur et lumière et accessoirement voyager pour gagner sa vie et aller travailler.

Ces trois fonctions ne sont pas prises en compte dans l’inflation « sous-jacente », qui là encore ne mesure que ce qui ne monte pas parce qu’il ne s’achète pas ou moins.

On risque de ne pas aller au restaurant, d’acheter un nouveau vêtement, voire de rater nos prochaines vacances à l’étranger, d’un coup, l’inflation « sous-jacente » pourrait marquer le pas.

La désynchronisation de l’IPC et de l’inflation sous-jacente est un indicateur de récession !

Ce que je veux essayer d’expliquer ici, c’est que si l’inflation de tous les biens essentiels continue d’augmenter dans un contexte où les salaires n’augmentent pas parce qu’ils ne sont plus indexés, alors le pouvoir d’achat va s’effondrer. Si le pouvoir d’achat s’effondre, il n’y aura plus de consommation « non essentielle ». Il n’y aura donc pas d’inflation « sous-jacente ». Il y aura alors une désynchronisation, mais cette désynchronisation implique en réalité une grande récession économique où tous les secteurs seront touchés par la « déconsommation » des ménages qui ne pourront plus suivre.

Ce n’est donc pas une bonne baisse de l’inflation.

Les marchés ne l’ont pas encore compris.

L’inflation était censée être temporaire et transitoire, elle est durable et se renforce.

Les prix des produits de première nécessité accapareront l’essentiel du pouvoir d’achat donnant lieu à un arbitrage massif des consommateurs.

Dans un premier temps, on pourrait penser à la fin de l’inflation.

Mais c’est faux.

Du coup, les marchés découvrent que c’est une bonne nouvelle car les taux devraient remonter moins vite, s’il y a moins d’inflation qu’anticipé. Puis tout d’un coup l’or monte alors que les taux monteront moins vite.

A mon avis, tout le raisonnement est faux.

Augmenter les taux pour faire baisser le prix du pétrole ou du gaz alors qu’il n’y a pas de moyen plus abondant et moins cher quand on s’énerve contre l’un des derniers gros fournisseurs (la Russie) n’aura aucun impact, sauf sur l’inflation « sous-jacente ». Acheter de l’or en pensant que les taux n’augmenteront pas n’est pas non plus une bonne idée.

La réalité est que l’inflation de l’essentiel va se poursuivre et va écraser les classes moyennes et même légèrement supérieures.

Les taux ne pourront pas monter trop haut sans créer une vague d’insolvabilité généralisée des États, des ménages ou des entreprises.

Quoi qu’il arrive, nous allons entrer en récession.

Il faut acheter de l’or parce que l’inflation va dévorer l’épargne et le pouvoir d’achat parce que l’inflation va durer, parce que la transition énergétique est inflationniste, parce que les États se rapprochent de la faillite.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Sois prêt!

Carlos Sannat

“Insolence” signifie “impertinence” en latin.
Écrivez-moi à charles@insolentiae.com
Écrivez à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous inscrire à ma newsletter mensuelle “STRATÉGIES” qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en place pour préparer le monde d’après. Ces solutions s’articulent autour de l’approche PEL : patrimoine, emploi, localisation. L’idée est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour démarrer votre résilience personnelle et familiale.

« Pour réprimer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

“Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie tant que ce paragraphe est reproduit ci-dessous. Insolentiae.com est le site où Charles Sannat s’exprime au quotidien, proposant une analyse coquine et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à la newsletter quotidienne sur www.insolentiae.com. »

La source Investing.com ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here