Pernod Ricard : Pourquoi les résultats de LVMH font boire le verre dans le sac à l’industrie des spiritueux

0
24

(BFM Bourse) – Malgré les vents contraires de la géopolitique et la crise sanitaire, le fleuron du luxe français n’acquiesce pas. Au contraire. Mais la division vins et spiritueux de LVMH fournit une quasi-stagnation des ventes. Une mauvaise forme qui porte toutes les valeurs du secteur.

Le numéro un mondial du luxe a ouvert le bal des publications trimestrielles en présentant une copie quasi parfaite. LVMH en effet, elle atteint un chiffre d’affaires de 18 000 millions d’euros au premier trimestre 2022, soit une croissance de 29% par rapport à la même période de 2021. En organique (à périmètre et taux de change constants), les ventes explosent de 23%. Cependant, ce dynamisme laisse de marbre les investisseurs habitués à un tel exploit. Le titre de numéro un mondial du luxe apparaît réduit de près de 2% à 619 euros ce mercredi vers 16h00.

Dans son communiqué de presse, LVMH indique avoir enregistré une croissance organique des ventes de seulement 2% pour son activité vins et spiritueux au premier trimestre 2022 par rapport à la même période en 2021. Le cognac Hennessy a même vu ses volumes baisser par rapport au premier trimestre 2021 du fait de l’approvisionnement. et des contraintes logistiques en début d’année et un nouvel an lunaire célébré plus tôt que l’an dernier. Pour les investisseurs, cette publication donne le ton Rémy Cointreau Oui Pernod Ricard, les deux poids lourds du secteur cotés à la Bourse de Paris. Le propriétaire de la marque Rémy Martin (-4,76%) et le groupe marseillais (-3,37%) sont surtout pénalisés ce mercredi pour leur exposition au segment du cognac. Le groupe LVMH a pu compter sur le dynamisme de l’activité champenoise et la forte croissance des ventes de whisky et de vodka Glenmorangie Attention.

La mode et la maroquinerie en tête d’affiche

A l’exception des vins et spiritueux, toujours pénalisés par des restrictions d’approvisionnement, toutes les activités ont enregistré une croissance à deux chiffres de leurs ventes. L’activité “mode et maroquinerie” a réalisé une croissance organique de ses ventes de 30% par an au premier trimestre 2022. Les marques Louis Vuitton et Dior se portent toujours bien et continuent de jouer pleinement leur rôle de premier plan.

En “parfums et cosmétiques”, la croissance organique des ventes s’est établie à 17% par an au premier trimestre 2022 par rapport à la même période en 2021. LVMH se félicite de l’excellente dynamique de cette division grâce à une croissance soutenue de la parfumerie et du maquillage, notamment aux États-Unis. Le groupe d’activités “montres et joaillerie” a réalisé une croissance organique de ses ventes de 19% au premier trimestre 2022 par rapport à la même période de 2021. En joaillerie, Tiffany & Co. réalise un excellent début d’année, toujours soutenu par une forte croissance de les États Unis.

Dans la “distribution sélective”, la croissance organique des ventes a été de 24% au premier trimestre 2022 par rapport à la même période en 2021. Sephora a bien performé sur le trimestre avec un fort rebond de l’activité des magasins, dont le réseau avait été partiellement fermé début 2021. .

En Europe et aux Etats-Unis, le groupe affiche une croissance à deux chiffres. En Asie, la situation du groupe semble plus contrastée. Si au Japon les ventes ont augmenté de 30% au cours des trois premiers mois de l’année, LVMH a été affectée par la baisse de la consommation en Chine liée au durcissement des restrictions sanitaires dans le pays en mars.

Un contexte géopolitique et sanitaire en toile de fond

Dans le contexte géopolitique actuel et compte tenu d’une situation sanitaire toujours perturbée, le groupe majoritairement détenu par la famille Arnault reste vigilant et confiant en ce début d’année. LVMH explique vouloir maintenir une stratégie centrée sur le développement de ses marques, portée par une politique soutenue d’innovation et d’investissement ainsi que par une exigence permanente sur la qualité de ses produits et de leur distribution.

Fidèle à sa tradition, le groupe n’a pas voulu donner la moindre indication sur ses perspectives pour l’année en cours. LVMH se contente d’indiquer pouvoir compter “sur le talent et la motivation de ses équipes, la diversité de ses métiers et le bon équilibre géographique de ses ventes pour renforcer encore son leadership sur le marché mondial des produits de haute qualité en 2022”.

Sabrina Sadgui

©2022 Sac BFM

Suivez-vous cette action ?

Recevez en temps réel toutes les informations PERNOD RICARD :


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here