pour Pâques les trains sont pleins “comme au 19”

0
20

Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, avait déjà dévoilé la tendance il y a une semaine, depuis elle s’est confirmée : la SNCF a retrouvé son niveau de trafic d’avant-crise pour les vacances de printemps et dépasse même légèrement le niveau de 2019. Le week-end de Pâques devrait être juste aussi occupé. De bon augure pour les vacances d’été.

Pour cette période de vacances, répartie entre le 8 et le 9 avril par zones scolaires, la SNCF annonce avoir vendu 7,2 millions de billets sur les trains longue distance. Cela représente une croissance de 3 % par rapport à 2019. Le contraste est saisissant avec l’année dernière, avec trois fois plus de billets vendus. En tout cas, il faut dire que le spring break de 2021 était alors tombé en plein pendant le troisième confinement national.

La SNCF inquiète de la faiblesse des déplacements professionnels

décision tardive

Début avril, la SNCF avait déjà vendu près de 5 millions de billets. La dynamique s’est ensuite poursuivie avec 2,5 millions de réservations supplémentaires au cours des deux dernières semaines. La SNCF, comme d’autres opérateurs de transport longue distance, voit également des achats plus proches de la date de départ. Les voyageurs ont donc tendance à reporter leur décision avant la pandémie de Covid-19.

Pâques contribue également fortement à cette dynamique. Pour ce week-end prolongé, la SNCF annonce avoir vendu plus d’un million de billets. C’est autant qu’avant la crise. Il indique ainsi que pas moins de 2 500 trains, TGV et Intercités, circuleront durant les trois jours.

SNCF Connect : le fiasco profite à son concurrent Trainline (+28% clients, +50% billets), Djebbari blâme SNCF

Les achats en ligne ont le vent en poupe

Malgré le fiasco bien connu du lancement de l’application SNCF Connect, dont les nombreux bugs ont provoqué l’ire des voyageurs, la SNCF annonce que les ventes en ligne ont explosé. Ils ont augmenté de 21% par rapport à 2019, avec plus de 8,3 millions de billets vendus (TGV, Intercités et TER) sur le site et l’application. Cette digitalisation des ventes contribue également aux décisions d’achat tardives : 40% des billets réservés sur l’application l’ont été dans les semaines précédant le voyage.

Il y a quelques jours, la plateforme de réservation Trainline constatait une croissance de 12% de ses ventes pour la période des vacances de Pâques, par rapport à 2019. Dans un communiqué, elle notait ainsi un fort dynamisme avec une croissance des réservations vers Lyon, Montpellier. et Aix-en-Provence en France, ainsi qu’Amsterdam et Bruxelles en Europe.

Trainline souligne également que la moitié des séjours sont inférieurs ou égaux à trois jours et 30% entre 4 et 7 jours. Le prix moyen du billet est de 48 euros et la plateforme note une baisse significative des tarifs sur les trains Paris-Lyon (-23%) et Lyon-Paris (-30%) avec l’arrivée de la concurrence de Trenitalia fin 2021.

Les fêtes sont également marquées par le lancement du “train classique Ouigo”, qui relie désormais Paris à Lyon et Nantes avec des trains Coral vêtus de rose bonbon. Au programme, des temps de parcours plus longs et de nombreux arrêts mais des prix réduits avec un tarif forfaitaire, dans un contexte de forte inflation en France.

La SNCF lance son offre low cost Ouigo pour Paris-Lyon et Paris-Nantes

L’avion et le train déjà en forme pour l’été

Cette dynamique continue donc de se renforcer dans la lignée de celle du premier trimestre où l’opérateur ferroviaire a transporté à la même époque un nombre de voyageurs loisirs quasiment équivalent à celui d’il y a trois ans. En revanche, des inquiétudes subsistent concernant les voyageurs d’affaires, dont le niveau de fréquentation est toujours inférieur de 50 % à celui de 2019.

Le dynamisme des vacances de printemps devrait se poursuivre compte tenu des tendances de réservation anticipée pour la période estivale. Celles-ci sont équivalentes à celles de 2019, indiquait la semaine dernière Christophe Fanichet, tout en précisant qu’il ne s’agit que d’un faible pourcentage pour le moment.

Les tendances pour l’été sont également bonnes dans les airs, où les billets sont réservés plus à l’avance (même si les délais ont également été raccourcis par la crise). Ainsi, Air France enregistre des taux de réservation plus élevés qu’en 2019, tandis que les compagnies low-cost multiplient les inscriptions en ligne.

C’est également le cas d’Easyjet, qui connaît actuellement une forte croissance avec l’allègement des restrictions sanitaires avec le marché britannique, principal pourvoyeur de touristes en France. La société prévoit de récupérer 100 % de sa capacité de 2019 cet été. Il était déjà à 80% en mars.