Test Ninebot by Segway D18E : une trottinette électrique pour les petits trajets

0
18
Note de l'éditeur : 3 sur 5

Confort et ergonomie

Un habitué repérera rapidement les points communs entre le Ninebot D18E et ses cousins ​​comme le Xiaomi Mi Electric Scooter 3. Cependant, le D18e propose un look un peu moins austère et plus coloré que son compatriote. Le niveau de finition est globalement bon et les plastiques semblent de bonne qualité dans l’ensemble.

La colonne qui supporte le guidon est monobloc et sa hauteur n’est pas réglable. A défaut de pouvoir choisir la position idéale en fonction de sa taille, les utilisateurs entre 1m60 et 1m90 trouveront un bon compromis. La plateforme de 48 x 17 cm offre une grande surface de pied. Cela permet de trouver une position confortable assez facilement. Le Ninebot D18E a une certification IPX5 qui garantit que vous pouvez rouler par temps de pluie sans aucun problème. Les ailes sont suffisamment larges pour faire leur travail correctement.

Le guidon de 48 cm de large le rend parfait pour le soutien. La stabilité est bonne, même si cette dernière est en grande partie due aux grandes roues de 10 pouces pour une trottinette électrique. Le caoutchouc qui recouvre les poignées permet une bonne prise sur le guidon. Le levier de frein est à gauche et l’accélérateur est actionné avec le pouce de la main droite. Ce dernier offre une réactivité satisfaisante et est assez précis.

Sa forme est certes différente, mais l’écran Ninebot D18E situé sur la potence est identique à celui que Xiaomi propose sur ses trottinettes électriques. Il affiche les informations habituelles : vitesse actuelle, mode de conduite, niveau de batterie et position des phares. Un seul bouton permet de démarrer la machine et de contrôler l’affichage. Une courte pression sur ce bouton lorsque le scooter est sur la route active les phares et les feux arrière. Un éclairage suffisant pour être vu, mais qui n’éclaire pas suffisamment la route devant.

Les quelques fonctionnalités présentes directement sur la trottinette chinoise se retrouvent également sur l’application Segway-Ninebot. Ils sont complétés par des informations intéressantes telles que le niveau exact de charge de la batterie, la distance parcourue et la distance pouvant encore être parcourue. L’application permet également de régler la force de la récupération d’énergie et donc la puissance du freinage magnétique.

Le Ninebot by Segway D18E est peut-être visuellement plus indulgent que ses homologues Xiaomi, mais il n’en est pas moins tout aussi contraignant en termes de pliage. La colonne se replie vers le tablier grâce à un double mécanisme de sécurité très simple d’utilisation. La cloche fait alors office de crochet pour fixer le guidon au garde-boue arrière. Au final, l’ensemble reste encombrant une fois replié, les poignées ne se replient pas, et la machine conserve une certaine hauteur. Ce n’est pas le modèle de scooter le plus efficace à ce stade, c’est sûr.

À 14,8 kg sur la balance, le Ninebot D18E est plus lourd que la plupart des scooters électriques de sa catégorie. C’est tout de même un poids qu’un adulte peut porter sans trop de peine en franchissant quelques marches, voire en montant 2 ou 3 étages. A noter que les roues de 10 pouces donnent à la série Ninebot D un énorme avantage sur ses cousines Xiaomi, puisqu’il est possible de rouler sur la roue avant une fois repliée, tout en la tenant par le guidon. Les usagers des transports en commun y trouveront leur compte.

Note de l'éditeur : 4 sur 5

Conduire

La loi française impose aux trottinettes électriques d’avoir une vitesse ne dépassant pas 25 km/h. Le Ninebot D18E répond évidemment à cela, d’autant plus que son moteur de 250 W ne le laisserait pas aller beaucoup plus vite s’il le voulait. L’engin chinois propose trois modes de conduite, dont l’un limite la vitesse à celle d’un piéton, ce qui permet de circuler avec aisance dans les zones piétonnes où c’est autorisé.

Sans être anémique, le D18E n’est pas le scooter électrique le plus rapide. Son accélération manque un peu de pêche pour être vraiment intéressante en ville. Il lui faut tout de même 7 secondes pour atteindre sa vitesse maximale en position debout au sol. Les reprises sont un peu molles, encore une fois le moteur manque de jus.

En revanche, nous avons été agréablement surpris par les performances du Ninebot D18E du premier au dernier kilomètre. Cela coûte également votre endurance, comme nous le verrons ci-dessous. Il est vrai que le couple développé par le moteur du scooter chinois n’est pas monstrueux et montre ses limites dans les pentes raides où la vitesse chute à environ 15 à 17 km/h, pour un pilote de 65 kg. Mais il ne se dégrade pas avec les kilomètres. Heureusement, disons.

Ce n’est pas le plus vif, mais le Ninebot-Segway D18E est assez confortable et précis dans ses trajectoires. Le choix des roues gonflables de 10 pouces est très intéressant en l’absence de suspensions absorbant au maximum les aspérités de la route. Le comportement routier est également excellent. Les grandes roues permettent également de franchir facilement les trottoirs sans avoir à relever complètement l’avant. Le moteur, étant précisément positionné à l’avant, facilite ces passages. Par contre, les démarrages sur sol mouillé ou graveleux peuvent provoquer un léger dérapage. C’est encore rare compte tenu de la faible puissance du moteur.

Contrairement à l’équipe Xiaomi, la série Ninebot D a opté pour des freins à tambour. Un choix qui s’explique sans doute par une question de coût. Le freinage manque un peu de précision et d’adhérence par rapport à des freins à disque de bonne facture. Il faut 5 mètres pour arrêter complètement le D18E lancé à pleine vitesse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here